C’est un mec génial mais je le trouve moche

C’est un mec génial mais je le trouve moche

J’ai eu mon lot de relations toxiques, de mecs qui mentent, trompent, te parlent mal, te traitent mal. A 32 ans, j’ai décidé que c’était terminé. Je n’allais plus me faire avoir par une belle gueule ou de belles paroles. J’ai fui tous les endroits que j’avais l’habitude de fréquenter, les bars chics, les lounges branchés où les mecs impressionnent les filles avec des voitures et le nombre de bouteilles sur la table.

Je voulais quelque chose de plus authentique. Quelques semaines après ce changement drastique dans ma vie sociale, j’ai connu Amine sur Facebook. Aucun ami en commun, pas même de photo de profil mais j’ai accepté sa demande parce que ses publications étaient intéressantes, beaucoup de second degré dans ses statuts sans jamais sombrer dans la méchanceté gratuite comme beaucoup de pseudo-influents dans la sphère des internautes tunisiens.

On a beaucoup discuté via messagerie, puis on s’est échangé nos numéros et nos conversations sont devenues téléphoniques. Il était très différent des hommes que j’avais connu, ouvert, tolérant, féministe mais pas de manière ostentatoire, pas pour se montrer. Cela se percevait dans ses réactions, dans ses absences de jugement. On a parlé des heures chaque jour pendant deux mois et je ne l’ai jamais entendu dire du mal de qui que ce soit.  Il me plaisait vraiment beaucoup, beaucoup même si je ne savais pas à quoi il ressemblait.

Puis on s’est finalement vu. Et la déception était terrible. Physiquement, il était d’une banalité affligeante. Ce n’est pas que je cherche un apollon mais il faut quand même un minimum d’attirance et il n’avait rien pour lui. De taille moyenne, très mince, lunettes, banal à en pleurer. Rien qui sorte de l’ordinaire, pas de charme, même le sourire était banal. Lui par contre, n’arrêtait pas de me dire que j’étais belle. J’étais très mal à l’aise. En me raccompagnant, il m’a embrassée et je l’ai laissé faire parce que je ne savais pas trop comment me comporter. Durant nos conversations on était devenus très proches. Le baiser était une suite naturelle de cette intimité virtuelle. Cela m’a donné envie de pleurer.

Je ne savais pas comment lui dire que je n’étais pas du tout attirée par lui sans le blesser à mort. Lâchement, j’ai commencé à inventer des excuses pour écourter nos conversations, pour éviter de le voir à nouveau. C’est un gars intelligent. Il a vite compris. Il a coupé tout contact.

Je culpabilise à mort mais qu’est ce que j’aurais pu faire? L’attirance n’est pas quelque chose qui se contrôle. Si j’avais pu, je me serais jetée un sort pour qu’il me plaise. C’est un gars génial sur tous les plans. C’est vraiment nul. 🙁

Binetna est un site féminin collaboratif
Facebook Comments
Related articles
0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment

Partagez26
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez