J’ai perdu mon bébé

J’ai perdu mon bébé

Par Inès Ben Brahim

Quand Mourad et moi nous sommes mariés, j’étais la plus heureuse des femmes. Notre histoire ressemblait à un conte de fées. C’était un ami à mon frère qui après son bac avait été faire ses études au Canada. Je ne l’avais plus vu pendant des années puis un après-midi, il a débarqué chez nous avec son sourire et sa bonne humeur et depuis on ne s’est plus quitté.

On a décidé qu’on voulait des enfants très vite donc je n’ai pas pris de pilule. Au bout de 6 mois, j’étais enceinte. On était fous de joie tous les deux. On a commencé à faire les boutiques de meubles pour bébé, on imaginait la chambre. On a peint un des murs en bleu ciel avec des nuages blancs dessus. On a acheté un rocking chair en rotin pour bercer bébé quand il aurait du mal à dormir. C’était une aventure magnifique! En plus je n’avais ni nausées, ni malaises, ma grossesse était très agréable.

Avec l’écho morphologique, on a appris que c’était un garçon. On a décidé de l’appeler Seif. On était tous les deux les aînés dans nos familles donc ce bébé était très attendu par tout le monde, grands-parents, oncles et tantes.

A 5 mois et demi de grossesse ma petite bulle a éclaté en sang. Douleurs, saignements, les symptômes étaient brutaux et terrifiants. Je savais ce que ça voulait dire mais je refusais de le croire.

Aux urgences, quand mon gynéco est arrivé, il a confirmé mes craintes. J’étais en train de perdre mon bébé. J’ai été hospitalisée ce soir-là, en état d’hébétement. Le gynéco m’a demandé si je voulais dire au revoir à mon bébé. J’ai fait oui de la tête.

Il était un peu plus grand que ma main, si petit, tellement sans défenses et j’avais été incapable de le protéger. Mes larmes ne pouvaient pas s’arrêter. Je l’ai posé sur mon cœur. Je lui ai parlé en le caressant. Je lui ai demandé pardon de ne pas avoir réussi à mener cette grossesse à terme. Je lui ai dit combien je l’aimais et combien il allait me manquer. Lui dire au revoir m’a coupée en deux, m’a déchiré les entrailles. Je ne serai plus jamais la même.

Cela fait un peu plus de 6 mois et sa chambre est telle quelle. Je n’ai pas eu le courage de la vider et y aller me brise le cœur à chaque fois. Je n’arrive pas à envisager une autre grossesse. On me dit qu’avec le temps, ça viendra. Je ne veux pas que ça vienne. Je ne veux pas qu’un autre prenne la chambre qui était destinée à Seif.

Mon bébé est mort mais il a existé. Il existe. Je ne veux pas effacer sa trace.

Binetna est un site féminin collaboratif
Facebook Comments
Related articles
0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment

Partagez10
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez