Le monstre qui se cache sous le lit

Le monstre qui se cache sous le lit

Par Emna Jaïed

Ma petite Hédia a 5 ans. Elle dort dans sa chambre toute seule depuis l’âge de 18 mois. Je lui laisse toujours une petite lampe allumée parce qu’il lui arrivait de se réveiller la nuit et de venir nous voir. Sauf que maintenant, quand elle se réveille, elle crie mon nom pour que je vienne la chercher. Quand je lui demande si elle a fait un cauchemar, elle me dit que non mais que le monstre sous son lit a bougé.

Le lit de ma fille est un lit à tiroir, c’est à dire quand on tire le tiroir, il y a un deuxième lit avec un matelas. Il n’y a vraiment pas d’espace pour qu’un monstre se cache dessous. Je l’ai expliqué à Hédia. Cela ne l’a pas convaincue. Elle m’a dit que ce monstre avait le pouvoir de s’aplatir comme une crêpe.

Nous avons donc établi un nouveau rituel, chaque soir, à l’heure du coucher, avant de m’installer pour lui lire une histoire, je sors le tiroir et elle et moi inspectons minutieusement sous le lit pour vérifier qu’aucun monstre ne s’y cache. Mais cela n’a rien changé. Elle se réveillait quand même en criant. Je l’ai prise dans mes bras et lui ai rappelé qu’elle et moi avons vérifié qu’il n’y avait pas de monstre. Elle m’a dit que le monstre ne venait que quand elle était toute seule.

Je lui ai proposé d’écrire un mot au monstre et de le déposer sous le lit en lui demandant gentiment de partir parce qu’il faisait peur à ma petite fille. Elle a trouvé l’idée stupide parce que « tout le monde sait que les monstres ne savent pas lire ». Je lui ai demandé de me proposer des solutions. Elle en a trouvé deux. La première c’est que je dorme avec elle dans sa chambre et la seconde c’est que, elle, dorme dans notre lit. Aucune ne m’arrangeait alors j’ai négocié. Je lui ai dit que cette nuit, je resterais avec elle et que je mettrais quand même le petit mot pour le monstre, au cas où il saurait lire, sinon au pire, il le donnerait à sa mère qui le lira pour lui. Ça a fait rire Hédia de penser que le monstre avait une maman aussi. Elle m’a demandé de mettre dans le mot que s’il n’arrêtait pas de venir sous son lit, elle irait dire à sa mère que son fils était méchant et il serait puni. Puis elle a commencé à imaginer la vie de ce petit monstre qui soudain était devenu beaucoup plus humain. Il allait à la petite école comme elle, il avait des amis et aimait bien les pâtes avec beaucoup de fromage.

Cette nuit là j’ai dormi avec elle, le mot bien glissé sous le lit. Le matin, en se réveillant, elle m’a dit: »tu sais maman, finalement, il n’est pas méchant du tout le petit monstre. Lui aussi n’aime pas être tout seul. Il voudrait bien un petit frère ou une petite sœur. Et moi aussi j’en voudrais, comme ça je ne serai plus seule dans ma chambre ».

Elle a trouvé la solution. 🙂

Je lui ai bien expliqué que ça prenait beaucoup de temps pour faire un bébé et qu’en attendant, il faudrait qu’elle continue à dormir seule dans sa chambre. Elle a dit « Ce n’est pas grave, il y a Milo qui me tient compagnie maintenant ».

« Milo? ».
« Oui maman, le petit monstre. On est devenus amis ».

Les enfants, c’est magique!

Binetna est un site féminin collaboratif

 

Facebook Comments
Related articles
0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Comment

Partagez2
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez